webleads-tracker

La gestion de projet doit-elle accompagner la transformation numérique ?

La gestion de projet doit-elle accompagner la transformation numérique ?

La Gestion de projets à l’heure du digital

Les outils de gestion de projet doivent-t-ils accompagner la transformation numérique ?

gestion-projet

La tendance actuelle dans la gestion de projets est, dans un contexte de mondialisation, d’adopter de nouvelles façons de travailler afin d’aider les équipes de projet à collaborer, communiquer, en particulier sur les projets de plus en plus délocalisés. (Lire le livre blanc : La gestion de projet face aux équipes multi-sites).
Cette tendance est soutenue par les avancées technologiques avec des dispositifs et des applications qui facilitent la communication, la collaboration et l’accès à un grand volume de données en temps réel, ainsi que par le multi-devices qui permet de se connecter n’importe où, n’importe quand.

La Société numérique introduit de nouvelles méthodes de travail en utilisant l’intelligence du réseau et le partage d’informations à travers des outils innovants. Le monde de l’entreprise est de plus en plus connecté, et l’on peut donc raisonnablement considérer que le management de projets va connaître une évolution majeure dans les prochaines années. (Lire l’article : Peut-on envisager une rupture liée à l’innovation dans les modes de gestion de projets d’ici à 2020 ?)

Le digital provoque une accélération significative du cycle de livraison des projets en raison de la réduction de la durée de validité des exigences fonctionnelles. Car la transformation numérique fait évoluer les processus et les mécanismes traditionnels dans le domaine de la gestion de projet, où le coût et le temps ne sont plus des éléments statiques mais des variables qui évoluent de manière dynamique avec le projet.

Une conséquence inévitable de ce processus est le changement, et les organisations doivent parfois revoir leur mode de fonctionnement pour passer en « mode projet ».
Le passage à ce nouveau un mode de travail transversal devient petit à petit indispensable dans ce contexte de transformation numérique, car il permet de répondre à des enjeux de réactivité, à la nécessité de rassembler et d’orchestrer des ressources multiples.
Pour Gilles Lavalou, Président du NQI, le mode projet est « limité dans le temps. Il cible des objectifs bien définis et nécessite la mise en œuvre de ressources financières et humaines de manière transversale. Il est un véritable atout pour travailler en mode collaboratif ».

Et pour travailler en mode collaboratif les outils digitaux sont indispensables.
A l’ère du digital, c’est donc toute la gestion de projets qui est transformée et cela implique la collaboration de toutes les parties prenantes pour augmenter de manière significative la valeur des projets. Mais il est parfois encore difficile de faire travailler ensemble et de façon coordonnée des ressources de différents métiers ou services pour atteindre un même objectif.
« Malgré la multitude d’outils digitaux accessibles aujourd’hui, Gilles Lavalou constate que beaucoup d’entreprises utilisent pourtant encore Excel et des outils patchwork, sources d’erreurs et de lenteur selon lui. »

Les outils de gestion de projets collaboratifs tels que NQI Orchestra favorisent le travail en équipe de manière synchronisée, notamment qu’ils permettent de partager des informations, d’organiser ses tâches, contrôler et communiquer en temps réel dans un but commun : la bonne exécution des projets.
Les organisations commencent à considérer les avantages d’intégrer ces différents outils de gestion de projet qui introduisent de nouvelles formes de travail moins structurées et plus orientées « intelligence collaborative ».