webleads-tracker

Le projet Apollo : quelques leçons de gestion de projet

Le projet Apollo : quelques leçons de gestion de projet

Mission_Apollo

La mission lunaire d’Apollo a complètement changé le cours de l’exploration spatiale et comment les humains voient l’univers. Comme l’a mentionné Neil Armstrong, la première personne à atterrir sur la lune, atteindre la lune était un petit pas de l’homme et un grand pas pour l’humanité. Mais que peut nous apprendre le projet Apollo sur la gestion de projet ? Dans cet article, nous allons apprendre quelques leçons de gestion de projet tirées des missions lunaires Apollo.

Tout a commencé avec une vision mise en avant par John F. Kennedy. Dans un de ses discours prononcés en 1961 pour le congrès, il mentionne avec conviction et courage l’objectif national de débarquer un homme sur la lune et de le ramener sain et sauf sur la Terre à la fin des années 1960. Personne en Amérique ne savait alors comment y arriver. Mais le président Kennedy a proposé un objectif et une vision. C’est la première leçon de gestion de projet à apprendre. Sans une vision claire et inspirante, un projet ne peut atteindre son objectif.

Le programme Apollo a duré de 1961 à 1972, avec le premier vol habité en 1968. Il a atteint son objectif d’atterrissage lunaire habité, malgré le revers majeur d’un feu de cabine Apollo 1 de 1967 qui a tué tout l’équipage lors d’un essai de pré-lancement. Les équipes auraient pu abandonner, mais non ! Malgré cette catastrophe, la NASA a envoyé 6 missions lunaires ! La leçon ici est qu’on ne devrait jamais abandonner un projet quand les choses vont mal.

Le projet Apollo a coûté plus de 125 milliards de dollars et a impliqué les efforts de plus de 400 000 personnes et de 2 000 organisations distinctes. La coordination de cet énorme projet entre les différentes organisations et ses employés a été un effort massif qui a nécessité une communication régulière et une collaboration constante.

Le projet a été conçu et planifié en plusieurs phases en raison de sa grande complexité. Les dirigeants du projet Apollo ont divisé le projet en phases et en étapes importantes. Dans la première phase, ils ont perfectionné les équipements et les technologies. Ils envoient de nombreuses missions sans pilote et certaines missions habitées juste pour tester les matériaux, les capsules et les fusées. Une fois qu’ils étaient certains de leur technologie, la NASA envoya dans une deuxième phase une mission habitée à part entière – l’Apollo 8 qui tourna autour de la lune en 1968. Puis finalement dans la troisième phase, en 1969 a eu lieu le premier atterrissage sur la Lune par l’Apollo 11. L’équipage d’Apollo 11 était Neil Armstrong, Michael Collins et Buzz Aldrin. Ainsi, l’une des principales leçons de gestion de projet que nous pouvons apprendre est que tout projet complexe doit être divisé en phases et étapes pour l’exécuter et le réussir.

Au total, 12 astronautes ont marché sur la lune. Les astronautes y ont mené des recherches scientifiques. Ils ont étudié la surface lunaire. Ils ont recueilli des pierres de lune pour ramener sur la Terre.

La mission du Projet Apollo n’était pas seulement d’envoyer un homme sur la Lune et de le ramener en toute sécurité, ou bien ce n’était pas qu’une question de fierté nationale. En revanche, le programme Apollo a contribué au développement de nouvelles technologies dans l’exploration spatiale. Il a ouvert des portes pour l’exploration scientifique de la lune, de la terre et de l’espace. Cela a aidé les humains à mieux comprendre le système solaire et l’univers. Et, plus important encore, il a inspiré une génération pour les carrières scientifiques et technologiques.

Sources :

https://en.wikipedia.org/wiki/Apollo_program

https://www.nasa.gov/mission_pages/apollo/missions/index.html

http://calleam.com/project-management-heresy/